Les poules c’est chouette mais il y a encore beaucoup de déchets que je ne peux pas leur donner à picorer et qui sont pourtant biodégradables ! C’est par exemple le cas de l’herbe que je récupère avec ma tondeuse quand je m’occupe du jardin, du thé et aussi du marc de café… J’ai donc fait l’acquisition d’un composteur 🙂

Où installer son composteur ?

Tout d’abord, l’idéal est de placer votre composteur à côté de votre maison, ou dans un endroit facilement accessible qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige ! En effet, ce serait dommage d’installer un composteur difficile d’accès et de l’oublier au fond du jardin après seulement quelques semaines…

Ensuite, veillez à bien installer votre composteur à même le sol en ayant préalablement ameubli la terre en dessous afin de faciliter l’accès aux organismes décomposeurs. Choisissez également un endroit à l’abri du vent et de l’exposition directe au soleil dans la mesure du possible.

composteur

Commencer le compostage

Une fois votre composteur installé, déposez un fine couche de brindilles au fond de ce dernier (un peu comme un nid). Recouvrez le tout par des feuilles mortes ou de la terre avant de commencer à y déposer vos déchets. Il peut également être intéressant d’installer un grillage fin au sol pour empêcher les rongeurs de venir s’installer dans votre composteur et de manger les vers de terre qui s’y trouvent.

Au niveau du compostage en lui-même, on distingue deux types de déchets :

  • les déchets dits « verts », humides et riches en azote : restes de fruits et légumes, épluchures, coquilles d’œufs, mauvaises herbes, gazon fraîchement tondue etc.
  • les déchets dits « bruns », secs et riches en carbone : thé et marc de café, feuilles mortes, paille, copeaux, etc.

Il est important d’équilibrer votre compostage entre ces deux types de déchets. Pensez également à recouvrir vos épluchures et autres déchets de cuisine par des déchets bruns afin d’éviter la multiplication des mouches. Enfin, il faut éviter de mettre certains déchets dans votre composteur tels que le sable, la litière d’animaux, les bois traités, etc.

compost

Entretien et récolte de votre compost

En principe, il n’est pas nécessaire d’arroser votre compost, cependant veillez à surveiller son humidité l’été et à l’arroser un peu si nécessaire. Si vous constatez que le compostage met du temps à démarrer, vous pouvez accélérer le processus en ajoutant un activateur biologique à votre composteur 😉

Enfin, pour savoir si votre compost est prêt à être récolté, assurez vous qu’il soit de couleur foncée (brun ou noir) et qu’il sente les sous-bois. Sachez que produire du compost avec un composteur nécessite en moyenne entre 3 et 6 mois.

Et vous, il ressemble à quoi votre compost ?

Je me lance dans le compostage
5 (100%) 1 vote